Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog

Présentation

  • : CHEZ GINETTE n° 1
  • CHEZ GINETTE n° 1
  • : EN BELGIQUE IL N'Y A PAS QUE DES FRITES. Cuisine simple et façile.
  • Contact

Les petits gris

 Les petits gris du resto    

http://www.lesamson.be/ 

Escargot

Recherche

Archives

/ / /

Le pissenlit :

Est dépuratif

La menthe :

Favorise la digestion

La valériane:

Soulage l’insomnie

La mélise:

Est stimulante

La camomille:

Ouvre l’appétit.

Le sureau noir:

Les baies de sureau peuvent être cuisinées, en jus, en sirops, gelées ou préparées en vin ou limonade.

Le sirop peut être dilué selon les envies dans les boissons alcoolisées ou non.

L’achillée Millefeuille:

Sauvage, elle fait peut-être partie des <<mauvaises>> herbes que vous pourchassez dans vos jardins.

On la rencontre le plus souvent dans les talus et sur le bord des chemins ou ses ombelles blanches se développent de mai à novembre.

L’achillée  est connue depuis l’antiquité pour ses propriétés cicatrisantes : c’est même ce qui explique son nom,  puisque la légende dit que le héros grec Achille signa les blessures de ses compagnons de la guerre de Troie au moyen de cette plante.

On peut utiliser l’achillée pour réaliser de multiples boissons, comme des infusions ou des liqueurs.

La capucine:

C’est la plus connue des fleurs comestibles.

Apéritive et digestive, elle est aussi décorative et surtout savoureuse, avec sa saveur légèrement poivrée.

Facile à cultiver, elle convient à tous les types de jardins, jusqu’aux plus petites terrasses et balcons, puisqu’elle pousse parfaitement en pots.

Ses boutons floraux peuvent être confits à la façon des câpres dans du vinaigre, tandis que ses feuilles au teintes ensoleilles égayent les salades… et les soupes.

L’aspérule odorante:

Cette petite fleur en étoile blanche, fortement parfumée, a inspiré d’innombrables versions du vin de mai tant en Suisse, en France, en Allemagne, au Luxembourg qu’en Belgique ou il est connu sous le nom de Maitranck.

Elle tapisse le sol des sous-bois humides de mai à juin, mais il n’est pas difficile de la cultiver pour autant que vous disposiez dans votre jardin d’une zone suffisamment ombragée et fraîche.

Le vin de mai est connu pour ses vertus toniques et digestives.

Le souci:

Alors qu’on se passerait bien de soucis dans la vie, pas question de renoncer à ceux qui poussent au jardin : le Calendula officianalis, en vrai petit soleil dont il a l’apparence.

Le soucis se sème facilement et accompagne à merveille les légumes du potager, faisant office de trompe-l’œil pour les  insectes nuisibles.

Ses pétales jaunes vifs à orange ont des propriétés colorantes.  Comestibles, ils ont été utilisés autrefois pour colorer le beurre, et peuvent parfumer les potages et décorer les salades.

La bourrache:

Autre indispensable des jardins a toutes les qualités mellifère protectrice des plantes potagères et excellent engrais vert, cette herbe annuelle à tige cylindrique épaisse et hérissée de poils raide se ressème toute seule d’année en année.

Ses jolies fleurs bleutées s’ouvrant en étoiles ont du succès dans les salades, mais les tiges et feuilles comestibles également, contiennent plus de principes actifs.

La bourrache a la réputation depuis l’antiquité de chasser le spleen… et de faire une belle peau : autant de raison de ne pas s’en priver !

Pour en profiter toute l’année, on peut cueillir la plante entière ou les bouquets floraux justes avant leur épanouissement, et faire sécher tète vers le bas, dans un endroit sec et aéré.

 

La gemmothérapie:

Les alchimistes du Moyen Age utilisaient déjà ces éléments.

Mais ce n’est que dans les années 1970 qu’un praticien Belge, le Dr Pol Henry (dcd en 1988), s’intéresse aux bourgeons, aux jeunes pousses et aux écorces des racines des arbres et des arbustes.

Il décrit les vertus thérapeutiques et intitule cette discipline <<phytoembryothérapie>>.

Heureusement, son nom sera simplifié en gemmothérapie !

Les remèdes star:

Les bourgeons :
De cassis:

Au Moyen Age, ce fruit avait la réputation d’augmenter la longévité.

Ses bourgeons sont recommandés pour leurs vertus antiallergiques, anti-inflammatoire et ils soignent aussi les rhumatismes.

Ils sont à éviter en cas d’hypertension.

De tilleul:

Grâce à ses propriétés sédatives, il est conseillé aux insomniaques. Il apaise les grands nerveux.

De bouleau:

Un pilier des cures détox ! Ses vertus drainantes possèdent  une action anticellulite.

Il combat également certaines fatigues.

De chêne:

Cet arbre sacré fourni des bourgeons réputés pour réveiller les ardeurs sexuelles masculines et féminines.

Mais aussi pour doper la vitalité et vaincre le surmenage.

Partager cette page

Repost 0